fecondation in vitro fiv

Qu’est-ce que la fécondation in vitro (fiv) ? 

Les progrès scientifiques de la fécondation in vitro (FIV) ont permis à de nombreux couple souffrant d’infertilité (qu’elle provienne de l’homme, de la femme, ou des deux) de devenirs parents à des couples et d’avoir un enfant « biologiquement apparenté ».

Dans le cadre de la fécondation in vitro, il est procédé à une stimulation ovarienne en début de cycle chez la mère d’intention ou la donneuse d’ovocyte. Peu de temps avant l’ovulation, les ovules qui se sont développés sont prélevés chirurgicalement. Ils sont ensuite mélangés à des spermatozoïdes à l’extérieur du corps dans une boîte de Pétri (« in vitro » signifie « en verre » en latin).

les ovules sont examinés par la suite pour voir s’ils ont été fécondés par le sperme et s’ils se divisent en cellules. Ces ovules fécondés (embryons) sont ensuite transférés dans l’utérus de la femme, sans passer par les trompes de Fallope.  

La FIV a fait l’objet d’une grande attention de la part des médias depuis son introduction en 1978, dans tous les pays, en France comme aux Etats-Unis. Si le nombre de FIV va croissant, elles ne représentent pourtant que moins de cinq pour cent de tous les traitements de l’infertilité aux États-Unis. 

Quel est le coût de la fécondation in vitro ? 

Le coût moyen d’un cycle de FIV aux États-Unis est de 10 à 15 000 dollars. Le coût dépend de la couverture d’assurance, des caractéristiques du patient, et du centre de traitement. 

Est-ce que la fécondation in vitro fonctionne ? 

Oui. La fécondation in vitro se développe aux Etats-Unis en 1981. Depuis 1985, jusqu’à la fin de 2006, presque 500.000 bébés sont nés aux Etats-Unis à la suite de procédures de technologie de reproduction assistée (FIV, GIFT, ZIFT, et procédures combinées).

La fécondation in vitro représente actuellement plus de 99 % des procédures de procréation assistée. Les procédures de transferts tubaire de gamètes (GIFT) et transfert tubaires de zygotes (ZIFT) combinées constitent le reste. En 2005, le taux moyen de naissances vivantes pour la FIV était de 31,6 % par prélèvement. C’est donc un taux légèrement meilleur que les 20 % de chances qu’a un couple en bonne santé reproductive d’obtenir une grossesse et de la mener à terme au cours d’un mois donné. Cependant, il s’agit d’une moyenne globale qui peut cacher de grandes disparités en fonction de la situation.

Qu’est-ce que la procréation par l’entremise d’un tiers ? 

Trois principaux éléments sont nécessaires pour déclencher une grossesse : un ovule, un sperme et un utérus sains.

Si l’un de ces éléments est absent, il est alors possible de faire appel à un tiers. C’est-à-dire à une personne autre que le couple ou la femme célibataire. On parle de procréation par l’entremise d’un tiers.

Concrètement les parents d’intention peuvent avoir recours à un donneur de sperme, à une donneuse d’ovocyte ou à une femme porteuse gestationnelle pour l’aider à devenir parents

Chaque tierce partie s’implique de manière très distincte et complètement différente.

L’implication d’un donneur de sperme, par exemple, peut se limiter à produire un échantillon de sperme dans une banque de sperme.

Une femme porteuse, s’engage à l’inverse, pour au moins les neuf mois de la grossesse.

Chaque cas a ses propres subtilités, processus, réglementations et procédures qu’un centre de FIV certifié peut aider le patient à maîtriser.

Aux Etats-Unis, ce parcours implique souvent une approche multi-équipes comprenant les médecins de la clinique, un avocat expérimenté, un psychologue, des agences tierces, etc. 

Ai-je besoin d’avoir recours à une donneuse d’ovocytes ? 

L’une des principales limites à la fertilité va avec l’âge. Les ovocytes produits déclinent en qualité. À la naissance, une femme dispose de la totalité de sa réserve d’ovules – aucun autre ne sera créé au cours de la vie. De telle sorte qu’à partir de la mi-trentaine, il devient plus difficile de mener à bien une grossesse et les risques de porter un embryon qui n’est pas viable sont plus élevés. Au début de la quarantaine, l’infertilité de la majorité des femmes s’accroit.

fiv

Un moyen de devenir parent

Le don d’ovules, comme le don de sperme, est un moyen de devenir parent lorsque les propres gamètes (c’est-à-dire des ovules ou des spermatozoïdes) ne permettent pas ou plus de créer une embryon. Cette perte peut être due au processus naturel de vieillissement ou peut survenir prématurément en raison d’autres maladies ou de traitements médicaux contre le cancer, par exemple.

Lorsque les gamètes sont épuisées, le remplacement par un don d’ovules est une option pour permettre à une personne de devenir un parent. 

Aux Etats-Unis, de nombreuses jeunes femmes décident de donner leurs ovocytes aidant ainsi d’autres personnes à surmonter l’infertilité. Elles font l’objet d’un processus de sélection rigoureux pour s’assurer qu’elles sont des candidates adéquates.

En général, elles fournissent un historique détaillé de leur santé et de l’histoire génétique de leurs ancêtres proches. Des évaluations médicales et psychologiques sont effectuées. Des tests de dépistage des maladies infectieuses sont exigés.  Une fois que la patiente a choisi de faire un don d’ovules, le processus implique généralement la coordination de ses deux cycles menstruels… Afin que les ovules puissent être prélevés, fécondés par le sperme du partenaire de la patiente et transférés dans l’utérus de la patiente ou cryogénéisés. Les cycles de traitement par don d’ovules comptent parmi les plus grands succès de la procréation assistée. 

Quels types de procréation par l’entreprise d’un tiers existent ?

La procréation par l’entreprise d’un tiers peut inclure  : 

Bien sûr chaque situation est différente. Il se peut que vous n’ayez besoin que d’un simple don de sperme. En revanche, dans le cadre d’un couple où à la fois l’homme et la femme est infertile, la procréation par l’entremise d’un tiers incluera, un don d’embryon (ou un double don de gamètes), et l’aide d’une femme porteuse.

En tant que parents d’intention, tout dépend donc des circonstances. Dans le cas de la gestation pour autrui, se renseigner auprès de la clinique de fertilité peut être une première étape essentielle pour bien comprendre le parcours.

Comment les cliniques de fertilité sélectionnent-elles et sélectionnent-elles les donneurs de sperme et les donneuses d’ovocytes? 

Chaque organisme a ses propres critères et seuils pour le don de gamètes. Qu’il s’agisse ou non d’un don d’ovules ou d’un don de sperme. 

Aux Etats-Unis, lorsque vous travaillez avec des agences spécialisées dans le don d’ovocyte, les donneuses d’ovules auront entre 18 et 29 ans.

Certaines agences accordent plus de latitude, car avoir des antécédents reproductifs sains est également vital ! En effet, certaines des meilleures donneuses d’ovules sont des femmes qui ont déjà donné naissance à des bébés en bonne santé. 

Une clinique de fertilité exigera également que les donneuses d’ovules soient également citoyennes et résidentes d’un pays. . Mais vous devez toujours être non-fumeur pour donner des ovules ou du sperme. C’est une exigence assez standard.  

Pour en savoir plus, veuillez lire notre article ici sur les critères de sélection des donneuses d’ovocyte.

Comme vous pouvez le voir, aux Etats-Unis, les services de procréation par l’entremise d’un tiers se présentent sous de nombreuses formes. Il est donc nécessaire de bien comprendre l’ensemble des acteurs avant de prendre une décision.

test de grossesse fécondation in vitro
et une bonne nouvelle à la fin du calendrier !